Le président français en visite en Arabie saoudite

29-30 décembre 2013 – Visite du Président de la République française François Hollande en Arabie Saoudite

Une rencontre qui a eu lieu à Riyad, le 29 décembre 2013, entre le Roi Abdallah Bin Abdulaziz Al-Saoud, et le Président de la République française, François Hollande, qui a souligné l'importance de renforcer les relations bilatérales franco-saoudiennes pour renforcer la communication et initier une solide partenariat de coopération économique entre la France et le Royaume d'Arabie Saoudite.

Les relations économiques qui lient le Royaume d'Arabie Saoudite et la France sont solides, efficaces et multiformes, fondées sur la confiance mutuelle. Compte tenu de la solidité de ces relations, elles doivent aujourd'hui déboucher sur des projets prometteurs et productifs permettant de renforcer cette conformité réciproque pour garantir l'accompagnement durable de leur économie et de leur industrie.

A cet égard, le roi Abdallah et le président français ont évoqué le développement d'un partenariat entre le Royaume et la France dans tous les aspects de la participation économique, notamment les engagements dans les domaines de la finance et les investissements éventuels, leur permettant de préserver leurs intérêts mutuels.

Dans ce cadre, le Royaume d'Arabie saoudite et la France se sont accordés sur le fait que ces investissements se concentreraient sur trois grands secteurs : les projets d'infrastructures, notamment dans le domaine du transport ferroviaire, du crédit à l'exportation, ainsi que d'autres projets industriels innovants.

Discours de M. François Hollande :

"Je m'excuse, mais je parlerai en français. Donc…

Je vais commencer par souligner le rôle déterminant qu'a eu M. Ben Laden dans ces relations entre la France et l'Arabie Saoudite car tout au long de sa vie professionnelle, qui ne fait que commencer, il a eu la ferme intention de servir les intérêts de notre deux pays.

Il est vrai qu'il a hérité à la fois la langue et la culture françaises de ce père. Et vous avez décidé de faire vos études à Paris à la Sorbonne, la plus célèbre des universités françaises et vous avez commencé votre vie professionnelle comme avocat en France. Puis vous avez décidé de revenir ici – chez vous et dans votre pays – et vous avez ouvert votre cabinet d'avocats à Riyad. Aujourd'hui, vous appartenez indéniablement à l'élite saoudienne hautement compétente. Les entreprises françaises vous font confiance et vous défendez ici leurs intérêts, avec vos conseils particulièrement précieux et inestimables. Vous présidez le CAFS et vous donnez beaucoup de votre temps… même si l'on peut dire que le temps, pour un avocat, est la plus précieuse des commodités ! Je n'ai pas dit la denrée la plus chère ! Mais tu es aussi notre avocat car tu défends, quand c'est nécessaire, les intérêts de l'Ambassade à Riyad. Vous avez également encouragé la mise en place d'une Alliance Française en Arabie Saoudite. Et, grâce à vous, 2500 Saoudiens étudient aujourd'hui notre langue. C'est vraiment ce que je voulais souligner pour justifier cette haute distinction que je vais vous décerner. Vous aidez la culture française, la langue française et l'économie française…. et donc l'Arabie Saoudite.

Monsieur Mohamed Ben Laden, au nom de la République française, nous vous nommons Chevalier de la Légion d'Honor"

François Hollande
Président de la République française

Discours du Dr Mohamed ben Laden :

« Monsieur le Président de la République française, Honorables Ministres, Ambassadeurs, chers amis.

Monsieur le Président, les propos que vous venez de prononcer à mon égard me touchent énormément et je vous en remercie chaleureusement et de tout cœur. Je ressens aujourd'hui un immense sentiment de gratitude envers tous mes amis que je ne citerai pas dans leur intégralité car la liste est très longue, mais qui ont permis que cette journée se réalise enfin. Certains d'entre vous – et je suis sûr que vous saurez de qui je parle – sont parmi nous aujourd'hui et je remercie également ceux qui n'ont pas pu être présents mais je sais qu'ils sont très heureux pour moi en ce moment.

C'est avec une grande émotion que je mesure l'honneur qui m'est rendu aujourd'hui, compte tenu des liens incroyablement forts et je dirais même indestructibles qui me lient à la France. Aujourd'hui c'est un double honneur pour moi. Non seulement je vais, grâce à vous, entrer dans cet ordre prestigieux de la Légion d'honneur mais en plus, je suis honoré de votre présence ici à Riyad.

Je suis vraiment très fier et votre présence en Arabie Saoudite prouve, aux yeux de mes compatriotes saoudiens, le véritable intérêt que vous portez au Royaume. En tant que Président du CAFS, j'ai toujours été très touché de votre attention, Monsieur le Président, que vous avez toujours accordée à l'Arabie Saoudite, ses hommes politiques, ses hommes d'affaires, ses projets et la réception que vous avez organisée à l'Elysée Palace en avril est resté gravé dans ma mémoire.

Et si je peux le faire, j'aimerais faire une confession…. On entend de plus en plus en Arabie Saoudite que la France est un partenaire fidèle et un ami fiable. Bien sûr, j'étais déjà au courant de cela mais je ne suis pas très partial compte tenu de mon immense amour pour la France. Pour finir et à l'aube de la nouvelle année, vous présenter, Monsieur le Président de la République française, tous mes vœux de réussite dans votre fonction si exigeante. Je formule le vœu que 2014 soit une année pleine de succès et de nombreux résultats dans les efforts valeureux que vous déployez, et soyez assuré, Monsieur le Président, de ma profonde gratitude pour la forme prestigieuse de reconnaissance que m'accorde aujourd'hui la France.

Mohamed Ben Laden

Discours de François Hollande :

Honorables Ministres,

Après avoir écouté le discours de Mohamed Ben Laden, nous n'avons absolument aucun doute sur le fait de lui avoir décerné son honneur. Le haut niveau de sa langue comme la profondeur de sa culture ainsi que son amour pour la France justifient cette distinction prestigieuse. Son père, Abdul Aziz Almunajem, qui était donc M. Abdullah Al-Munajem, a développé son activité d'abord en travaillant avec les fruits et légumes puis il a eu une idée car il ne travaillait pas seulement dans l'agroalimentaire mais aussi dans la restauration. l'industrie, le tertiaire, la distribution ou encore le bâtiment. Quelque part le long de la ligne, il y a eu une rencontre avec la France. Vous avez fait confiance aux agriculteurs français, notamment aux éleveurs de poulets et vous avez investi dans la société Doux et vous distribuez leurs produits ici en Arabie Saoudite. Nous sommes désormais liés l'un à l'autre puisque vous avez choisi d'investir dans le capital de la société. Pour toutes ces raisons de fidélité, de loyauté et d'honnêteté, la France a voulu vous rendre hommage, et faire du Groupe Al-Munajem un exemple à suivre. C'est un exemple d'effort mutuel, de partenariat et d'intérêt partagé. Et dans cette économie ce n'est pas seulement une question de marchandises, de produits et de capitaux car on a aussi affaire à des hommes et s'il n'y a pas de chefs d'entreprise ou de grands leaders, alors il ne peut pas y avoir d'économie florissante. Et c'est pourquoi Monsieur Abdul Aziz Almunajem, nous voyons en vous un grand chef d'entreprise, un investisseur avisé et un ami de la France. Et même si on est loin de la Bretagne ici en Arabie Saoudite, même s'il y a des bretons parmi nous aujourd'hui… il y a toujours des bretons partout ! Et bien aujourd'hui la Bretagne se tourne vers l'Arabie Saoudite et lui dit merci. Et la France se tourne vers M. Abdul Aziz Almunajem pour lui décerner sa prestigieuse distinction.

Monsieur Abdul Aziz Almunajem, au nom de la République française, nous vous nommons Chevalier de la Légion d'Honneur.”

François Hollande
Président de la République française

Précédent Délégation Santé du CAFS en visite en France

Un grand merci à nos Membres Bienfaiteurs

CAFS KSA © 2023. Tous droits réservés

Vérifié par MonsterInsights